De la lumière pour l'école

De la lumière pour l’école et une station de rechargement des piles et des portables pour les familles

Comment construire une installation solaire en Afrique

Dans le village de Gourgou /Tenkodogo au Burkina Faso, une installation solaire a été posée sur le toit de l’école en 2013. Elle produit assez de courant pour éclairer 4 salles de classe et pour recharger les portables et les piles. C’est la fondation

 „Gingko Foundation  qui a financé cette installation. Ce rapport a pour objet de démontrer pourquoi et comment cette installation a été montée par l’entreprise MicroSow de Ouagadougou.

L’école de Gourgou se compose de 2 bâtiments et comporte en tout 6 classes. Les effectifs sont très chargés: il faut vous imaginer. Giner que vous ne voyez sur cette photo que la moitié de la classe !


Comme il n’y a pas assez de place dans les salles, les cours ont lieu dehors.

Les femmes cuisinent pour les enfants en plein air.

Les enfants attendent sagement leur tour pour manger. Au menu : soit du riz avec des haricots, soit des haricots avec du riz.


470 enfants suivent chaque jour les cours dans une des 6 salles de classe. Mais il y a encore des enfants qui ne fréquentent pas l‘école, faute de place. Pour leur donner une chance de s’instruire, il faut organiser des cours du soir, mais on a alors besoin de lumière. Or, le village de Gourgou n’est pas relié au réseau électrique. Jusqu’à maintenant, la lumière provient de piles au mercure de qualité médiocre, provenant principalement de Chine.

Une famille de 20 à 25 personnes utilise entre 900 et 1 000 piles pour ses petits appareils : 5 ou 6 lampes de poche, 3 à 4 grosses lampes LDE et 2 à 4 appareils de radio. De plus, il faut aller jusqu’à Tenkodogo situé à 7 km pour aller recharger les 3 à 4 téléphones portables. Chacune des 200 familles du village est dans cette situation.

Voici la consommation annuelle de piles d’une famille

L’installation solaire doit pouvoir fournir assez de courant pour éclairer les 6 salles de classe le soir et la nuit. En plus, il doit y avoir une station de rechargement des téléphones portables. Les familles pourront également louer ou acheter des piles rechargeables pour leurs petits appareils et elles pourront les recharger à la station (Voir : Le Problème des piles)

 



Le montage de l’installation solaire ne devant pas gêner les cours, il faut d’abord le planifier sur une durée de 3 jours.

Issa Naré à gauche) responsable de la formation et du développement économique à Tenkodogo; Souleyname Sow (au milieu), propriétaire de l’entreprise MicroSow , et (à droite) un autre membre de Sow, responsable des monteurs.

Et c’est parti! On soude d’abord les barres de soutien livrées en kit. Le courant provient d’un générateur à essence.


Une autre partie des installateurs monte des ampoules LDE de forte capacité dans des calebasses qui serviront d’abat-jours. Chacune des ampoules LDE a une puissance de 3,8 W et une luminosité de 350 Lumen. Il faut compter 12 lampes par salle de classe.





Sur chaque bâtiment de l‘école, on monte 3 panneaux solaires de 20 kg et de 5 mètres carrés chacun. Chaque module a une puissance de 24 V /240 Watt. Chacune des 2 installations fonctionne indépendamment de l’autre, ce qui permet d’avoir du courant même si l’une tombe en panne.

Les modules sont installés sur les endroits prévus à cet effet.

Le support du module vissé sur la poutre métallique du toit en tôle. L’écrou est soudé pour éviter le vol. Des équerres en métal assurent la fixation.




Une des équerres est montée en dernier afin de pouvoir faire coulisser les modules jusqu’au point de fixation. Cet élément sera lui aussi soudé en dernier en utilisant de l’eau pour refroidir. Gare aux voleurs !




On branche les régleurs solaires, les batteries et l'alternateur. Une mini-station provisoire pour recharger les piles est mise en place. Dès que nous connaitrons les besoins précis des familles, une station de rechargement plus importante sera installée dans un kiosque.

 

La lumière est allumée: elle est claire et chaude, contrairement à ce que l’on trouve souvent en Afrique ; mais elle est meilleure pour les yeux.




Il faut encore construire une grande échelle dont on teste la solidité pour que le „service d’entretien“ puisse épousseter les panneaux.





L’inauguration officielle a lieu en présence de la population et accompagnée de discours et de musique .




Voici l’ensemble des modules utilisés à Gourgou pour chaque bâtiment solaire, avec les lampes LDE de 24V, y compris la station de rechargement.







5/2013

Arwed Milz, l‘auteur de ces lignes, est membre de „Lernen-Helfen-Leben e.V. ». C’est lui qui a conseillé l’entreprise „Gingko Foundation“ lors de la planification et du montage de l’installation solaire. Il était sur place et a participé aux travaux.

Au cours du travail et du chantier, il est apparu que la forte consommation en piles jetables et leur récupération posaient un énorme problème environnemental. C’est à la suite de ces constatations et de cette expérience que le projet „Du riz plutôt que des déchets mortels“ a vu le jour. Pour en savoir plus, consultez les pages suivantes :
"du riz à la place de déchets toxiques"

 



arwed.milz@gmx.de